Água - Mar, o pretexto, 1993

Gobelins experimental

Algodão, seda natural e ráfia natural e artificial.
Dims.: 74 x 66 cm

De expressão abstracta, esta tapeçaria é composta por uma moldura tecida e um espaço branco que representa a vela. Trata-se por isso de uma peça que estabelece a relação constante e permanente entre a água e a vela. Esta é, na verdade, o motor do movimento na medida em que, impulsionada pelo vento, conduz o navegador ao seu caminho.


Air, 1993

This composition is developed based on two maritime elements: a scallop and the fossil of a shell. These items are juxtaposed on the tapestry woven to suggest a textural development using identical tonalities found in seashell and the shell fossil. This tapestry is divided in two segments. One is oriented to the left with iridescent luminosity, calm and poetic. The other is oriented to the right, woven with more earthy tonalities. These two segments are integrated in an aquatic depth that unites and supports them. This representation of air reveals how fundamental this element is to life itself, mediating between earth and water.

Water, 1993

Using an abstract expression, this tapestry is composed by a woven frame and a void, white space, evocative of a sail. It is, therefore, an item that establishes again, in another form and dimension, the constant and permanent relationship between the ocean and the sail. The latter being, in truth, the motor of the movement, in the sense that blown by the wind it takes the navigator on his journey. The white space can also be interpreted as a peaceful period, a pause and a tranquil moment in the vast tropical oceans. Or the notion of a void that can be meaningful when, in the middle of any project, there are moments of discouragement and hopelessness.

 

 




L'air, 1993

Cette composition se développe à partir de deux éléments marins: une coquille Saint-Jacques et un coquillage fossilisé. La relation entre ces deux pièces est réalisée d’une telle façon qu’elle suggère l’expansion texturale des mêmes, l’artiste utilisant pour cela des tonalités semblables à celles que l’on retrouve dans les propres mollusques en question. Cette tapisserie se divise en deux segments: l’un, orienté vers la gauche, possède une expression nacrée, calme et poétique; l’autre, orienté vers la droite, est tissé dans des tonalités beaucoup plus proches des valeurs terre. Ces deux segments intègrent un fond aquatique qui les unit et qui leur sert de support. Cette représentation de l’air révèle combien cet élément est fondamental à la vie et se situe entre la terre et l’eau.

L'eau, 1993

À l’expression abstraite, cette tapisserie est composée par un encadrement tissé et par un espace en blanc qui représente la voile. Il s’agit donc d’une pièce qui établit à nouveau, et avec une autre forme et une autre dimension, la relation constante et permanente entre l’eau et la voile. En réalité, cette dernière, la voile, se trouve être le moteur du mouvement dans la mesure où, impulsée par le vent, elle conduit le navigateur tout au long de son parcours. L’espace blanc peut tout aussi bien être interprété comme une période de paix, de tranquillité, une sorte de pause dans les calmes océans tropicaux où la notion de vide devient très importante lorsqu’au milieu d’un projet quelconque on vit des moments de découragement et d’abattement.

 

Back